Divorce : en voici les causes les plus communes

Se marier, c’est pour le meilleur et pour le pire. Seulement, ce célèbre adage perd de sa valeur dans les couples de nos jours. En témoigne une fréquence accrue des divorces au sein des couples. En France par exemple, il a été dénombré une moyenne de 130.000 divorces par année, soit un ratio de 356 divorces par jour. Ces divorces interviennent en majorité après environ 5 à 9 années de vie commune. L’amplification de ce phénomène destructeur des couples, amène à s’interroger sur les causes qui peuvent en être à la base. Ainsi, pour une bonne compréhension du divorce, le présent article expose ses causes les plus fréquentes.

L’addiction aux jeux d’argent

L’une des causes fréquentes de divorce dans le monde moderne est l’addiction d’un des partenaires aux jeux d’argent. En effet, c’est une pathologie psychologique qui présente souvent des répercussions négatives sur la vie familiale et l’équilibre  du couple. Toutefois, il n’est pas à confondre avec le comportement d’une personne qui joue seulement à l’occasion pour se procurer un simple plaisir ludique.

Pouvant être longtemps dissimulée, l’addiction aux jeux d’argent finit tôt ou tard par prendre des ampleurs aux conséquences irréversibles. Ainsi, la victime de cette addiction peut négliger sa vie de couple et de famille au profit des parties de jeux. A force de passer toutes ses soirées en casino, l’époux souffrant d’addiction manque à ses responsabilités de bon père de famille à savoir accorder du temps à l’éducation de ses enfants et de l’intérêt pour les besoins de sa compagne.

Dans des proportions plus graves, il n’est pas rare qu’il dilapide tous ses revenus dans les jeux, détourne ou vole les biens du conjoint afin de satisfaire son addiction. Un tel comportement expose les finances du couple à des dérives. Si l’époux accro aux jeux d’argent n’est pas pris en charge par un spécialiste, son comportement irresponsable et son déni d’addiction finissent généralement par agacer son épouse et l’éloigner de son cercle familial. Au final, le divorce devient une évidence.

L’infidélité

L’infidélité aussi peut conduire au divorce. C’est l’une des causes communes à la survenance du divorce dans un couple marié. En France, 33% des cas de divorces de couples sont causés par des situations d’infidélités. Bien que ce taux paraisse énorme, il n’est pas si étonnant que ça. Généralement, la plupart des personnes mariées se déclarent régulièrement attirées par d’autres individus autres que leurs conjoints. Rien de mal ne peut être dénoncé à ce niveau car être charmé de temps à autres n’est pas un fait blâmable.

Cependant, lorsque le conjoint finit par succomber à la tentation, il pose un acte qui peut avoir de lourdes conséquences pour la stabilité de son couple. En effet, si elle est découverte, l’infidélité peut entraîner une perte de confiance conjuguée à un ressenti de trahison de la victime cocufiée à l’égard de son conjoint fautif. Ce malaise qui s’installe dans le couple peut banalement ébranler plusieurs années d’amour consacrées à la construction d’un foyer harmonieux.

L’incompatibilité

Lorsque les partenaires contractent un mariage précipité ou précoce, ce dernier aboutit à bien de fois à des cas d’incompatibilité pouvant conduire au divorce. Parce qu’ils n’ont pas pris le soin de bien étudier leurs affinités, les nouveaux époux au bout de quelques mois de vie commune commencent par découvrir que leurs prétentions ou comportements sont antinomiques. Des contradictions peuvent donc surgir sur des questions essentielles à l’équilibre du couple comme l’excès ou le manque d’ambition professionnelle, le désir ou non de procréation, les priorités ou banalités du foyer. Dans de telles circonstances, s’ensuit généralement la séparation des conjoints.