Divorce : ces choses à savoir et erreurs à éviter

Lorsque l’entente et l’amour disparaissent dans un couple marié, le divorce survient dans la plupart des cas. C’est un long processus au cours duquel les parties sont amenées à défendre leurs positions et prétentions respectives quant aux modalités de leur séparation. Parce qu’il est complexe, les époux doivent bien s’y préparer avant d’enclencher sa procédure. C’est la raison pour laquelle cet article informe sur ces choses à savoir ainsi que ces erreurs à éviter lors d’une procédure de divorce.

Les choses à savoir du divorce

Généralement, une procédure de divorce peut prendre deux tournures. Il y a le divorce à l’amiable d’une part. Il concerne le cas selon lequel les futurs ex époux présentent des accords sur la volonté du divorce ainsi que sur ses modalités et effets juridiques. Le divorce à l’amiable se caractérise par l’absence de conflits dans le processus de séparation, mais nécessite que chaque partie aidée de son avocat fasse la rédaction de sa convention de divorce. Lesdites conventions seront par la suite présentées au Notaire qui procèdera à la validation ou non du divorce.

En outre, il y a également le divorce conflictuel d’autre part. Celui-ci désigne les cas de divorce découlant d’un désaccord manifeste entre les époux. À procédure contentieuse, le divorce conflictuel révèle l’opposition d’une des parties à accepter le divorce ou son contenu juridique. Une audience de conciliation est alors organisée par le Juge des affaires familiales entre les époux pour tenter une solution heureuse. En cas d’échec de conciliation, les parties au divorce n’auront plus qu’à s’en remettre à la solution du Juge.

Les erreurs qu’il faut éviter        

Pour une procédure de divorce, il ne faut pas se passer de l’aide d’un avocat. À plus forte raison lorsque l’autre conjoint se fait assister d’un avocat, il est indispensable pour l’autre époux d’en prendre également. À défaut, l’époux qui n’a pas eu recours à un avocat pour la défense de ses intérêts peut être considérablement lésé. Une personne ordinaire qui se lance dans un divorce sans avocat contre un époux qui dispose d’un professionnel du droit mène un combat perdu d’avance.

S’absenter à la tentative de conciliation fait partie des erreurs préjudiciables à ne pas commettre lors d’un divorce. Au cours de la conciliation, le Juge qui connaît de l’affaire peut prendre des décisions considérables relatives à des questions importantes comme la garde des enfants, la pension alimentaire, etc. Si la partie absente ne justifie ou ne motive pas son absence, elle risque de voir ses prétentions non prises en comptes par le Juge dans les décisions qu’il rend.

Par ailleurs, il faut éviter la vente des biens sans l’accord de son époux. Dans certains régimes de mariage, les biens du couple acquis durant le mariage appartiennent à hauteur de 50/50 à chacun des conjoints. Procéder à des ventes de ces biens sans en avoir obtenu l’accord de l’époux peut entraîner de lourdes conséquences en guise de représailles lors du processus de divorce.